Jean II de Courtenay

Jean II de COURTENAY-CHAMPIGNELLES est décédé le dimanche 4 décembre 1334. Il a épousé Marguerite De Saint-Vérain, dame de Bléneau. Celle-ci “Fût tutrice de ses enfants, et en cette qualité rendit la foy-hommage de la seigneurie de St Briçon au comte de Sancerre le vendredy 30 juin 1335 et vivait encore en 1363.”

Sources

Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France

Père Anselme, lien

Seigneur de Champignelles, de St Briçon, de la Motte-lez-Champignelles & de Bléneau, reçut en don de Jean de Châlon ; comte d’Auxerre & de Tonnerre, & sire de Rochefort, la portion que celuy-cy avoit ou pouvoit avoir ès terre de la Motte-lez-Champignelles, & de Villeneuve-des-Genets, à cause de feuë Mahaud de Courtenay, comtesse de Chietti sa cousine ; & dans cet acte qui est du mardy après la fête de S. Clément 26. novembre 1308. ce comte le nomme fils aîné de son très-cher neveu monseigneur Jean de Courtenay, sire de Champignelles & de S. Briçon : il est scellé du sceau du comte, où il paroît à cheval, son écu & les caparaçons du cheval chargez d’une bande. Il fit en 1312. la foy-hommage de la seigneurie de Marcheville à l’évêque de Chartres, pour les enfans de Gilles de Melun, seigneur de la Salle, de Marcheville & de la Loupe ; et de N…. de Sancerre sa tante, & lui au roy de celle de Champignelles en 1316. & encore de celle de S. Briçon au comte de Sancerre le vendredy après la fête de tous les Saints 1327. Il plaidoit au parlement contre Estienne de Chamlay, seigneur de Tannerre au mois de may 1333. & mourut l’année suivante le dimanche 14. décembre, selon le martyrologe de l’abbaye de Notre-Dame de Soissons ; peut-être faut-il lire 4. qui étoit un dimanche, au lieu de 14. qui étoit un mercredy.

Illustrations

(Il s’agit en fait de son arrière petit-fils : http://genealogy.euweb.cz/capet/capet13.html)

Peinture monumentale (3m x 2.8m) de Jean II de Courtenay dans l’église Saint-Loup de Bléneau(89) JEAN DE COURTENAY/2E DU NOM / SEIGNEUR DE BLENEAU / MORT EN 1480 / PEINT EN 1480 / REPEINT EN 1515 / RESTAURE EN 1867 / PAR E.HOFFBAUER / RECTORE DO. L.M.THOMAS ; inscription (peinte sur la partie inférieure du cadre) : RESTAURE AUX FRAIS DE MME HOUETTE DE LA MOTHE ; devise (répétée 5 fois sur le cheval) : ET PUIS HAV ; armoiries des Courtenay au centre de la partie sommitale (et sur l’ écu) et, de part et d’ autre, des deux épouses de Jean IV, Catherine de Boulinvilliers et Magdeleine de Bar.

Jean.II.de.Courtenay Jean.II.de.Courtenay.detail1 Jean.II.de.Courtenay.detail2 Jean.II.de.Courtenay.detail3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.